«El poder de la literatura» Déroulement de la séquence



Descargar 22.84 Kb.
Fecha de conversión26.04.2018
Tamaño22.84 Kb.
« El poder de la literatura »

Déroulement de la séquence
Séance n° 1 :
La séquence commence par la découverte du document 1 : l’extrait du journal télévisé de la BBC Mundo du 7/10/2010.
C’est l’occasion d’entraîner les élèves à comprendre un message audiovisuel. On peut mener cette activité en salle multimédia, de façon à donner les moyens aux élèves de travailler la compréhension du document à leur rythme (avec un temps de travail limité néanmoins : 20 minutes maximum, le document dure 1’38’’). On demandera aux élèves de repérer les éléments suivants, après avoir rappelé « una broma/ une plaisanterie », « el galardón = la recompensa », « el éxito/le succès » :

1. La noticia evocada aquí, el nombre y la nacionalidad de la persona concernida.



  1. Lo que pensó la persona concernida por esta noticia al enterarse de ella.

  2. El número de autores en lengua española a quienes les pasó la misma cosa.

  3. La época del movimiento llamado « Boom » de la literatura latinoamericana.

  4. El lugar y el año de nacimiento de la persona evocada, así como su origen social.

  5. Dos nombres de novelas escritas por la persona evocada aquí.

  6. Su lugar de residencia actual y el año de su nacionalización española.

  7. En qué año esta persona fue candidata a las elecciones presidenciales en su país.

  8. Si ganó o no las elecciones presidenciales de su país.

  9. Un elemento que muestra que esta persona es muy famosa, así como una llave de su éxito.

On procèdera immédiatement à la mise en commun des réponses et au commentaire du document, de façon à relier l’activité de réception et de production au cours de la même séance.


Au niveau linguistique, on pourra travailler les faits de langue suivants :

  • le passé simple que l’on réactivera en insistant sur sa valeur (narre un fait passé et achevé, ponctuel et daté précisément ici) : Vargas Llosa obtuvo/recibió el Premio… ; La Academia sueca decidió… ; Vargas Llosa pensó que…, fue apartado ; le sorprendió la noticia, creyó que era una broma… ; El escritor fue uno de los creadores del « Boom »… , nació en … ; se nacionalizó español en… ; cambió de opinión política ; se presentó a las elecciones presidenciales en… pero perdió y, por lo tanto, ciertos le criticaron…

  • le lexique suivant : decidir + inf., estar convencido de que, sorprenderle a alguien, el galardón más prestigioso de las letras, uno de los legados literarios más importantes del castellano.

Si on le souhaite, on donnera la transcription de la vidéo et les élèves pourront s’entraîner à lire le texte à voix haute et donc à travailler les compétences phonologiques.


On pourra faire mémoriser les lignes 1 et 2 ainsi que 18 et 19 (à partir de « su obra literaria… »). En outre, on pourra faire rechercher aux élèves quels sont les autres écrivains de langue espagnole ayant obtenu la même récompense, afin d’enrichir leur culture générale. (Pour mémoire : Gabriela Mistral, Pablo Neruda, Gabriel García Márquez, Vicente Aleixandre, Camilo José Cela, Octavio Paz, Juan Ramón Jiménez, José Echegaray, Jacinto Benavente, Miguel Ángel Asturias).
On demandera aux élèves, pour le cours suivant, d’être capables de relater l’information donnée dans ce document et d’évoquer les faits les plus saillants de la biographie de Mario Vargas Llosa.

Séance n ° 2 :
On commencera par une reprise du document n° 1 puis on abordera le deuxième document : la campagne radiophonique de promotion de la lecture.
Il est possible de donner ce document à entendre de façon collective en demandant aux élèves de relever la question posée et les réponses données. Ce temps de travail permettra à nouveau de mobiliser la mémoire immédiate et de discriminer des informations présentées dans un spot radiophonique. En dernier lieu, on pourra demander aux élèves de repérer le conseil donné par la locutrice à la fin. Le spot étant très court (30’), on pourra faire ce travail dans l’heure puis amorcer le commentaire.
Sur le plan linguistique, on pourra travailler les faits de langue suivants :

  • un documento sonoro bajo la forma de una encuesta para saber por qué y para qué la gente lee ;

  • una serie de opiniones ;

  • una campaña que tiene como objetivo promover la lectura, el gusto por la lectura ;

  • motivos « serios » (aprender, informarse, evadirse, olvidar la realidad, soñar, descubrir, imaginar, ser culto) y más triviales (impresionar a las chicas) ;

  • permitir + infinitivo ;

  • aconsejar que + subjuntivo : La locutora nos aconseja que abramos nuestra mente leyendo. Nos aconseja que leamos.

  • les prépositions por et para pour exprimer la cause ou la finalité.

On pourra par la suite faire le même sondage dans la classe pour recenser les arguments de chacun et comparer, ou demander de rédiger 4-5 lignes sur le sujet de ce document.


On exigera des élèves qu’ils soient capables, au cours suivant, de présenter ce document et ses objectifs et aussi de réagir personnellement à la question posée (« ¿ Por qué leer ? »). Pour préparer l’étude du document suivant, on demandera aux élèves de faire quelques recherches sur la République Dominicaine (situation géographique, capitale, caractéristiques générales) et sur un dirigeant de ce pays nommé Trujillo.


Séances n° 3 et 4 :

La séance n° 3 débutera par une reprise collective ou individuelle sur le document n° 2.


Ensuite, on abordera le document n° 3, « Una entrevista decisiva », qui est un extrait du roman La fiesta del chivo de Mario Vargas Llosa.
Après une première lecture du professeur des lignes 1- 29, et une présentation globale de la situation, on pourra faire le compte rendu de cette longue première partie en invitant les élèves à travailler à partir des axes de sens suivants :


  1. Le portrait de Trujillo.

  2. Le sujet de l’entretien.

  3. L’attitude et le ton de Trujillo durant l’entretien.

  4. L’attitude du lieutenant García Guerrero et sa décision.

Dans cette optique, on pourra développer les idées suivantes :




  1. Trujillo tenía fama de tener una mirada terrible que atemorizaba a todo el mundo : « Una mirada que nadie podía resistir sin bajar los ojos, intimidado, aniquilado por la fuerza que irradiaban esas pupilas perforantes » (con la aliteración que pone de relieve toda la agudeza de la mirada), « sin quitar de encima la mirada taladrante ». Además, el dictador impresionaba también por su « impecable atuendo » que el narrador describe con mucha precisión en las líneas 12-13. Trujillo tenía buena fama también (era « el Jefe » con una mayúscula, « sería un gran estadista, cuya visión, voluntad y capacidad de trabajo había hecho de la República Dominicana un gran país », « el Benefactor y Padre de la Patria Nueva »). El pueblo lo admiraba y le respetaba al mismo tiempo que le temía.




  1. Primero, le felicitó por… Pero después le dijo que no podía manchar su hoja de servicios tan buena casándose con la hermana de un comunista porque… Le anunció que… y le pidió que buscara a otra mujer / que se casara con otra mujer.

En resumen, no le convocó por un asunto oficial sino por un problema personal y se metió en lo que no era asunto suyo, lo que es un abuso de poder.


  1. Cuando el teniente García Guerrero se presentó en su despacho, Trujillo le dijo que pasara y ni siquiera le miró (« escribía sin alzar la cabeza »). Encima, ni le saludó al principio ni al final. Su actitud era arrogante y desdeñosa. Notamos, por otra parte, que hablaba « con suavidad » de estas cosas, como si fueran cosas sin importancia, lo que recalca la falta de empatía y la crueldad del personaje.




  1. El teniente García Guerrero fue cortés, disciplinado y respetuoso : « a la orden, Excelencia », « Muchas gracias, Excelencia », « No, Excelencia », « Sí, Excelencia », « Permiso para retirarme , Excelencia ». Casi no habló durante la entrevista y, al enterarse de los hechos que le estaban reprochados, contestó con monosílabos, lo que pone de relieve su sumisión al « Jefe ». Obedeció sin chistar, « Debía obedecer. Lo hizo, apretando los dientes », pero a pesar suyo porque disimulaba « la zozobra que lo embargaba ». Sin embargo, al mismo tiempo, tenía mucha consideración para su función y la importancia del deber, la necesidad de cumplir con su deber. Pensaba ante todo como « un militar ». (On peut demander aux élèves de faire le relevé des expressions qui traduisent ces deux idées dans le texte, on insistera sur la répétition du verbe deber, qui suppose une obligation forte et d’ordre moral).

Au terme de ce travail d’analyse, on invitera les élèves à réfléchir sur la portée de ce texte : quels problèmes pose-t-il ? Que nous montre-t-il sur les dictatures ? Sur l’obéissance ?


Par la suite et pour finir, on proposera aux élèves le dernier document de la séquence, qui est un ensemble de citations du discours de Mario Vargas Llosa pour la remise du Prix Nobel. On les fera reformuler pour s’assurer qu’elles ont été comprises correctement puis, dans un deuxième temps, on demandera aux élèves d’exprimer et d’argumenter leur propre point de vue par rapport aux volontés de l’auteur, à son engagement, à l’aune de ce qu’ils auront étudié.







La base de datos está protegida por derechos de autor ©bazica.org 2016
enviar mensaje

    Página principal